Autodidacte, il est issu d’une lignée de dessinateurs et peintres, actifs du XVIIIe s. à nos jours.
         Durant son enfance, l’art n’est pas particulièrement mis en avant à la maison.
         Mais la rencontre avec les œuvres présentes chez les grands-parents ou les cousins
         l’imprègne peu à peu et suscite une fascination dans son esprit, puis un questionnement
         sur la nature de l’image, sa composition, son pouvoir d’intemporalité.
         Il acquiert son premier reflex argentique à 21 ans.

         Passionné par le processus par lequel l’intention du photographe se heurte à l’interprétation
         par son médium (de l’appareil au support de l’image) et s’éduque dans cette confrontation,
         il n’a dès lors de cesse de capter, collectionner et vouloir comprendre les images emprisonnées
         en déclenchant.

         Sa pratique, d’abord centrée sur le noir et blanc, est bouleversée à partir de 2007 par la découverte
         du large potentiel créatif de l’image instantanée. Il cherche alors à poser un œil plus intuitif et frontal
         tout en se laissant séduire par les aléas assumés des films instantanés et par leur rendu argentique.
         De plus, choisir des appareils parfois minimalistes et techniquement limités
         lui permet de se concentrer sur l’approche du sujet et la créativité.

         Il donne plusieurs directions à son travail : outre la photographie elle-même,
         il développe à son compte des procédés de manipulation physique des épreuves instantanées.
         Ces techniques lui permettent d’intervenir sur ses images pour en modifier la teneur esthétique.
         Enfin, il utilise des reproductions de diapositives sur films instantanés comme matière première
         dans des compositions en technique mixte et dans des assemblages qui créent
         de nouvelles images.


Top